L'histoire du Pastel en pays de cocagne

 c'est le retour du Pastel à Lautrec, avec LA FERME AU VILLAGE, c'est la vie en bleu, au cœur du pays de cocagne, le pays où il fait bon vivre, La cocagne est une boule réalisée à partir de feuilles de Pastel  broyées, fermentées, façonnée à la main, puis mise à sécher dans un séchoir à claies.

Cette cocagne fait, à la Renaissance, la richesse de notre belle région. En effet la culture et le commerce du Pastel s'organisent dans le triangle d'or, Toulouse, Albi, Carcassonne, l'or faisant référence à la couleur de ses fleurs jaunes et à la richesse qu'il apportait aux marchands Pasteliers, que l'on disait plus riches que les rois. Il est le bleu réservé à la noblesse.

Plante magique et emblématique du pays de Cocagne, le Pastel des Teinturiers ou Isatis Tinctoria, en vieux grec, est la plante à Indigo européenne, utilisée en teinture depuis le néolithique. 

On a commencé à utiliser le Pastel avec les feuilles fraîches au moyen Âge. Il fallait énormément de feuilles pour avoir de la couleur et celle-ci était très pâle.

Par la suite, on s'est rendu compte que la fermentation du Pastel permettait la concentration des pigments et on obtenait des bleus plus foncés.

L'arrivée massive de l'Indigo des tropiques, au 16e siècle a permis de renforcer les cuves de Pastel et d'obtenir des bleus très foncés en facilitant le travail des teinturiers, dès lors, Pastel et indigo des tropiques sont devenus inséparables,  le Pastel restera indispensable jusqu'à la fin du 19e siècle, à la réduction de cet indigo des tropiques.

A cause du blocus continental l'indigo des tropiques ne rentre plus sur le territoire, Napoléon lance alors une production d'indigo de Pastel, deux indigoteries vont voir le jour, Albi et Toulouse. Cette production d'indigo de Pastel est un première en France, mais sa faible rentabilité fait qu'à la levée de l'embargo, on ferme les indigoteries et l'on reprend la teinture au Pastel renforcé à l'indigo des tropiques

Au milieu du 19e siècle, on découvre l'hydrosulfite de sodium, agent réducteur chimique, la cocagne et son long processus de fabrication n'a plus lieu d'être, et c'est donc seulement à cette période que l'on observe le déclin total de la culture du Pastel

Définition de l'indigo: Colorant bleu extrait de toutes les plantes à indigo, il existe aussi de l'indigo synthétique, largement utilisé aujourd'hui et ce, depuis sa découverte, à la fin du 19ème siècle.

Françoise, Teinturière en teintures naturelles Teint avec Amour et Passion

Dans son Atelier au sous sol de La Ferme au Village, on peut voir ses cuves à réduction lente, par fermentation, des méthodes très peu utilisées car contraignantes, elles demandent une surveillance quotidienne et beaucoup de rigueur, mais les bleus obtenus sont si profonds et lumineux que le surcroît de travail est largement récompensé.

photo2-.jpg

Françoise réalise toutes ses teintures à la main dans des cuves au Pastel et Indigo de Pastel, renforcées comme du 16e au 19e siècle à l'indigo des tropiques, chaque pièce de tissu est baignée une à une, plusieurs fois, selon l'intensité de bleu souhaité.

Qu'est ce que la réduction de l'indigo?

L'indigo, colorant bleu extrait de plantes indigofères lorsqu'il est naturel, et synthétique quand ll est chimique, n'est pas soluble dans l'eau, il est donc incapable de se fixer sur la fibre, il faut réduire l'indigo le rendre dans sa forme soluble et incolore de leuco indigo, et c'est là où réside toute la difficulté à maîtriser cet art de la teinture naturelle bleu .      

Les différentes cuves à Indigo:

2 grands principes de réduction de l'indigo

.par électrolyse simple 

.par électrolyse enzymatique

Méthodes par électrolyse simple

 La plus pratiquée, même dans le milieu de l'artisanat actuellement,  la cuve à l'hydrosulfite, agent réducteur 100% chimique, utilisé avec une base, ammoniaque ou  soude,  très toxique pour les voies respiratoires et pour l'environnement, avec le rejet des eaux usées. Les bleus obtenus manque de vie, ils sont plutôt ternes et grisâtres, a proscrire si l'on recherche le naturel. cette cuve a une durée de vie de quelques jours seulement, Lorsque la cuve est épuisée en indigo on la renouvelle totalement                                                                                                      Autre méthode pour une électrolyse simple, la cuve au fructose , agent réducteur naturel, combiné à une base, de la chaux. Les bleus obtenus sont assez ternes et ne sont pas solides. Comme pour la cuve à l'hydrosulfite, durée de vie de quelques jours.  le rejet est sans incidence pour la nature                                                                                                            La cuve au fer, méthode naturelle, agent réducteur, sulfate de fer, avec une base, de la chaux, les bleus sont intenses, brillants, puissants, durée de vie de la cuve 10 jours, le fond de cuve est recyclé pour le traitement des bois et l'eau de surface peut être rejetée sans danger.

Nos méthodes par électrolyse enzymatique 

Pour la cuve à l'indigo, ce sont les bactéries qui font le travail et réduisent l'indigo, c'est  avec du henné, des dattes combiné a une base, de la chaux, que l'on va déclencher une fermentation, l'entretien quotidien des cuves permet de les garder plusieurs mois, voir plus d'une année.            Pour la cuve au Pastel, avec des cocagnes ce sont également des bactéries qui travaillent, c'est la cocagne,( feuilles de pastel fermentées) qui apporte ces microorganismes, on y ajoute d' autres réducteurs, la garance et le son de blé, pour la base on utilise de la lessive de cendre. Les bleus obtenus sont très solides, lumineux, profonds vivants.

 

photo1-.jpg

photo3-.jpg

photo4-.jpg

photo5-.jpg 

 

Composition des cuves

cuve à l'indigo: indigo de Pastel, Indigo d'Indigoféra Tinctoria, henné, dattes, chaux

Cuve à l'Agranat: Indigo d'Indigoféra Tinctoria, cocagne, lessive de cendre, garance, son de blé.

bleu charrette.jpgfleurs de pastel.jpgla compagnie du pastel.jpg